mardi 11 juin 2013

Poubelle plus légère = Planète plus belle #2

Hello !

Je vous retrouve aujourd'hui pour la suite de nos aventures dans la salle de bain. Et oui, il y a encore beaucoup à faire dans cette pièce :)

Je l'avais évoqué dans l'article précédent : les protections hygiéniques occupent une place importante dans notre poubelle. Et j'y pense d'autant plus qu'en ce moment, pas mal de pub passent à la télé sur des "protèges-slips encore plus absorbant" aux cristaux qui "font disparaître vraiment les odeurs" et j'en passe.

Pour cet article, ma source est principalement cet article, ainsi que tout ce que j'ai glané à droit à gauche sur le net.

Les serviettes hygiéniques apparaissent au début du XX° siècle et les tampons un peu plus tard. L'objectif affiché était de permettre aux femmes de continuer normalement leurs activités. Le problème, c'est ce que contiennent ces fameuses protections. N'étant pas considéré, à juste titre, comme des produits alimentaires, les fabricants n'ont pas l'obligation d'indiquer la composition du produit sur l'emballage. Personne ne sait donc vraiment de quoi elles sont composées.

Cependant, des études ont montré qu'elles contiennent de l'aluminium, des parfums irritants (un comble, à un endroit pareil !), des alcools, des hydrocarbures... Les tampons et les serviettes sont blanchis au chlore, on peut y retrouver des traces de dioxines.

Enfin, le tampon a été mis en cause dans le syndrome du choc toxique, infection très grave, due à une bactérie qui pénètre dans l'organisme par l'intermédiaire de la flore vaginale fragilisée. En effet, le tampon absorbe sans distinguer le sang des règles et les sécrétions vaginales destinées à protéger la flore.

Enfin, les déchets générés par ces protections usagées ne sont pas recyclables. Véritables nids à microbes, ils sont enfouis ou incinérés. Plus en amont, la production est également très polluante : ces protections sont fabriquées à base de coton, dont l'agriculture est l'une des plus polluante du monde. Sans oublier tous les produits chimiques utilisés et qui entrent dans la composition des produits. Enfin, les tampons sont souvent jetés dans les toilettes et se retrouvent dans les océans où les poissons les confondent avec leur nourriture... Miam !

Bref, vous l'aurez compris, les serviettes et tampons classiques sont loin d'être la panacée. Ainsi que tous les protèges-slips pas franchement utiles dont on nous vante dans les mérites sur le petit écran. Alors que faire ? Rassurez-vous, je ne vais pas vous recommander de revenir au Moyen-Âge ni vous conseiller des tampons en papyrus. Voyez plutôt.

La marque Natracare commercialise serviettes et tampons en coton biologique non blanchis et sans produits chimiques. Pour avoir testé les serviettes, je les trouve plus douce que les "classiques", plus confortable. Pas d'odeur nauséabonde dès que l'on va aux toilettes. 

Cependant, le problème des déchets n'est toujours pas résolu. Voici donc plusieurs solutions plus durables :








Et comme la suite risque d'être un peu longue, je vais vous laisser là, le temps que vous vous fassiez à l'idée de jeter toutes vos protections classiques^^ Rassurez-vous, la suite arrive tout bientôt !

Portez-vous bien,

Bulle

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pense à laisser un petit mot, ils me font toujours plaisir !