dimanche 27 juillet 2014

Dans la jungle des labels #1 : les cosmétiques bio


Hello !

Cet été, j'ai décidé de vous faire un petit tour d'horizon des différents groupes de labels que l'on peut rencontrer quand on consomme bio/équitable/vegan/... Je vous propose de commencer cette série par les labels cosmétiques !

ECOCERT



Ecocert est un organisme de contrôle et de certification « au service de l’homme et de l’environnement ». C’est le tout premier organisme de certification à développer un référentiel pour les « cosmétiques écologiques et biologiques ». La charte Ecocert est agréée par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, ainsi que par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

Ce label impose un certain nombre de contraintes afin de garantir un produit cosmétique respectueux de l’environnement :

L’utilisation d’ingrédients issus de ressources renouvelables et transformés par des procédés respectueux de l’environnement. Le label vérifie :

o   L’absence d’OGM, parabens, phénoxyéthanol, nanoparticules, silicones, PEG, parfums et colorants de synthèses, ingrédients provenant d’animaux (sauf produits naturellement par eux : lait, miel…).
o   Le caractère biodégradable ou recyclable des emballages.

- Un seuil minimum d’ingrédients naturels et issus de l’agriculture biologique à atteindre pour obtenir la certification :

o   Dans tous les cas, 95% minimum du total des ingrédients doivent être naturels ou d’origine naturelle

o   Pour le label Cosmétique biologique
§  95% minimum des ingrédients végétaux de la formule doivent être issus de l’agriculture biologique
§  10% du minimum du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.



o   Pour le label Cosmétique écologique
§  50% minimum des ingrédients végétaux de la formule doivent être issus de l’agriculture biologique
§  5% minimum du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique



A noter que certains ingrédients très présents dans les cosmétiques (eau, sels, sels minéraux) ne sont pas certifiables car non issus de l’agriculture. Quelques conservateurs de synthèses sont autorisés, mais ils sont définis strictement. Enfin, le label interdit les tests de produits finis sur les animaux.

Des audits annuels sur tous les sites de fabrication et de conditionnement des produits

COSMEBIO



Cosmébio se définit comme étant « l’association professionnelle de la cosmétique naturelle, écologique et biologique. L’association fédère l’ensemble des acteurs de la filière et regroupe près de 400 adhérents en France et à l’international. Depuis 2002, Cosmébio œuvre en faveur du développement d’une cosmétique naturelle et écologique basée sur des produits issus de l’agriculture biologique et de la chimie verte ».

Pour porter ce label, un produit doit être à la fois fabriqué par une entreprise membre de l’association et sa formule avoir été certifiée bio par les référentiels ECOCERT et Qualité France. Seuls ces deux référentiels sont considérés comme conforme à la charte de l’association COSMEBIO.

Le label BIO

Au minimum 95% d’ingrédients naturels et d’origine naturelle
Au minimum 95% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
Au minimum 10% de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique



Le label ECO

Au minimum 95% des ingrédients naturels ou d’origine naturelle
- Au minimum 50% des ingrédients végétaux sont issus de l’Agriculture Biologique
- Au minimum 5% de l’ensemble des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique



NATURE ET PROGRES



« Nature et Progrès » se définit pas comme un label mais plutôt comme une « mention » qui s’obtient à la suite de contrôles successifs effectués par une association de professionnels et de consommateurs. Le cahier des charges est très complet et particulièrement exigeant ; il concerne des producteurs très engagés pour l’écologie. Il comprend un volet social et solidaire : échanges équitables, financement social et éthique, activités à taille humaine, circuits courts, maîtrise de la mécanisation…

Concernant les cosmétiques, cette mention est un des labels les plus restrictifs : tous les ingrédients végétaux, minéraux ou animaux contenus dans une formule qui se veut labellisée doivent eux-mêmes répondre aux critères de la charte Nature et Progrès. Cela représente donc une forte limitation dans le choix des ingrédients. La charte autorise cependant l’utilisation de l’eau, de l’alcool, de certains colorants naturels et d’une palette large conservateurs écologiques. Les matières premières doivent être obtenues en ayant recours à des procédés physiques ou chimiques simples, les produits ne doivent contenir aucun composé pétrochimique, ni produits de synthèse, ni parfum (seulement les huiles essentielles) et de colorants de synthèse. Une marque peut être labellisée Nature & Progrès si au minimum 70% de ses produits commercialisés le sont.

Pour consulter la charte, c’est par .

BDIH (Allemagne)



Le BDIH est une association allemande de fabricants de médicaments, compléments alimentaires et cosmétiques. En collaboration avec ses membres, elle a développé une directive pour les cosmétiques contrôlés qui énumère la liste des composants autorisés (690 sur les 20 000 répertoriés). Un seul ingrédient non autorisé exclut la certification du produit dans son ensemble. Ils sont contrôlés au niveau de leurs composants par des instituts de contrôle indépendants. Les produits certifiés doivent contenir un maximum d’ingrédients d’origine végétale bio, des ingrédients non testés sur les animaux et issus de procédés chimiques doux. Sont exclus les silicones, les colorants et arômes synthétiques, les matières éthoxylées et les dérivés de pétroles. Seuls quelques conservateurs sont autorisés.

Les tests sur les animaux sont interdits quel que soit le stade de la fabrication du produit ainsi que les rayonnements radioactifs pour désinfecter les matières premières organiques.

Il n’y a pas de certification de la marque comme avec la mention Nature et Progrès, mais 60% des produits d’une marque doivent être conformes au cahier des charges avant que le premier puisse porter le logo, cela pour éviter des « certifications d’alibi » qui redoreraient le blason d’un laboratoire opportuniste.

Pour consulter la directive : clic !

SOIL ASSOCIATION



Cette institution regroupe des agriculteurs, des scientifiques, des fabricants et des consommateurs qui souhaitent s’engager pour la promotion des produits biologiques. L’association est dotée de son propre organisme de certification. Il existe deux niveaux de certification :

 « Produit bio » : contient au moins 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique
« Produit fait à partir de x% d’ingrédients bio » contient au minimum 70% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique

Sont interdits les ingrédients issus de cultures OGM, nanoencapsulés, les ingrédients et procédés toxiques (également pour l’environnement), ainsi que les ingrédients d’origine pétrochimique. Les tests sur les animaux sont interdits, ainsi que les ingrédients issus de la cueillette sauvage d’espèce en voie d’extinction.

Pour consulter la charte, c’est par .

NATRUE



NaTrue est une association internationale à but non lucratif. Elle a pour ambition de proposer un label harmonisé pour la cosmétique naturelle. Le label est délivré aux produits dont les formules répondent à plusieurs critères assez communs à tous les labels de cosmétiques naturelle et biologique :
Des ingrédients naturels et bio
- Un nombre restreint de procédés de fabrication autorisés (pas d’irradiation par exemple)
- Des pratiques respectueuses de l’environnement
- Pas de parfum ni de colorant synthétique
- Pas de produits pétrochimiques
- …

Il existe trois niveaux de certification :

Cosmétiques naturels : ce niveau garantit une naturalité maximale, il est la base du label NaTrue : il définit quels sont les ingrédients autorisés et comment ils peuvent être transformés. Les produits des deux autres niveaux doivent d’abord remplir les critères de ce premier niveau. Les produits de ce niveau doit respecter les teneurs minimales en substances naturelles et maximales en substances transformés d’origine naturelle.

Cosmétiques naturels en partie bio : en plus des exigences générales, le produit doit contenir au moins 15% de substances naturelles non modifiées chimiquement et au maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle. Au moins 70% des ingrédients naturels doivent provenir de production biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.

Cosmétiques biologiques : en plus des exigences générales, le produit doit contenir au moins 20% de substances naturelles non modifiées chimiquement et au maximum 15% de substances transformées d’origine naturelle. Au moins 95% d’ingrédients naturels doivent être issus de culture biologique contrôlée et/ou de cueillette sauvage contrôlée.

USDA organic



Ce label émane du ministère de l’Agriculture américain (Department for Agriculture). Il est assez limitatif car ne sont concernés que les ingrédients certifiables par l’USDA (les huiles essentielles ne le sont pas par exemple). Le produit peut cependant contenir de l’eau ou du sel. La formule totale doit contenir au moins 95% d’ingrédients bio. Les OGM, radiations ionisantes dans la production et le traitement de produits agricoles sont interdits ainsi que les substances d’origine synthétique. Les produits portants ce label sont très naturels et très bio car ils ne contiennent de facto que des ingrédients issus de l’agriculture biologique avec parfois un peu d’eau et/ou de sel.

Et vous, vous avez des préférences pour un label en particulier ? Ou vous ne vous y fiez pas et préférez préparer vous-mêmes vos cosmétiques ? Laissez-moi un petit message pour partager votre avis !

A bientôt,

Bulle

Vous pouvez retrouver cet article sur http://www.generationscobayes.org/

Sources

La vérité sur les cosmétiques, Rita Stiens
Adoptez la Slow Cosmétique, Julien Kaibeck


2 commentaires:

  1. Très instructifs ton articles, les infographies en forme de flacon indiquant les pourcentages pour les labels c'est clair et efficace ;)
    A bientôt !
    Samia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton commentaire !
      Les infographies ne sont pas de moi, j'ai oublié de mentionner la source en-dessous étant donné que la liste est déjà longue à la fin ! J'aimerais bien savoir faire ce genre de choses d'ailleurs. Elles viennent du site Cosmébio !
      A bientôt !

      Supprimer

Pense à laisser un petit mot, ils me font toujours plaisir !